La stratégie Océan Bleu pour augmenter votre chiffre d’affaires

Publié le 03 août 2012
par Sophie Marchand M.Sc., CPA, CGA, MVP

La stratégie Océan Bleu pour augmenter votre chiffre d’affaires

Récemment, quelqu’un m’a demandé si je connaissais le modèle de gestion « Stratégie Océan Bleu » . Il voulait savoir s’il s’agissait d’une mode ou d’une réelle percée en management. Pour dire vrai, je n’avais jamais entendu parler de cette stratégie. Je suis donc aller lire un peu sur le sujet.

.

.

LA STRATÉGIE OCÉAN BLEU

.

La « Stratégie Océan Bleu » est en fait une stratégie pour les entreprises, proposée par W. Chan Kim et Renée Mauborgne, chercheurs au Blue Ocean Strategy Institute. Ils ont d’ailleurs rédigé un livre à ce sujet.

.

En gros, les auteurs du livre prétendent que les entreprises devraient créer une nouvelle demande plutôt que répondre à une demande existante et se battre dans un marché déjà très occupé. Pour y parvenir, les entreprises devraient donc se tourner vers l’innovation et proposer de nouveaux produits et services et ensuite intégrer un marché dépourvu de concurrence (mais aussi inconnu!). Selon les auteurs, c’est dans ce type d’environnement qu’une entreprise pourra connaître une forte croissance et atteindre une forte rentabilité.

.

Le terme “Océan bleu” a été retenu pour désigner ce vaste marché non exploité.

.

Donc, au coeur de cette stratégie, on retrouve l’innovation, une innovation qui servira à créer de la valeur pour le client mais aussi pour l’entreprise.

.

MON OPINION

.

Bien que je travaille quotidiennement avec des PME, je ne suis pas une experte en philosophie d’entreprise. Cela dit, je constate que l’innovation est bel et bien au coeur du succès de plusieurs PME et je l’encourage fortement.  Toutefois, pour moi, l’innovation ne passe pas seulement dans la création de nouveaux produits ou services, ni dans la création d’un nouveau besoin chez les consommateurs. L’innovation peut se déployer à tous les palliers de l’entreprise, que ce soit au niveau de la commercialisation, de la gestion, du recrutement, du traitement des employés, etc.

.

Par exemple, si vous me lisez régulièrement, vous savez déjà que j’offre des services en modélisation et intelligence d’affaires. Cette expertise existe déjà dans le marché mais aucun de mes compétiteurs québécois, pour le moment, ne se sont positionnés comme moi dans le web et les médias sociaux. J’ai donc usé d’une pratique innovante pour promouvoir un service déjà connu des entreprises et déjà en demande. La résultante est spectaculaire et je n’ai pas eu à “créer” une nouvelle demande, seulement rediriger la demande existante vers moi.

.

Quand j’étais aux études, on nous disait au contraire qu’on devait absolument lancer une entreprise qui pourra répondre à un besoin déjà exprimé par la population (et préférablement non satisfait par ailleurs). Je crois que la plupart des créanciers mesurent toujours le potentiel d’une entreprise sous cet angle. C’est beaucoup plus rassurant lorsque l’on est en mesure de décrire précisément un marché, un besoin et une stratégie pour y répondre.

.

En conclusion, je ne sais pas si la « Stratégie Océan Bleu »  est une mode ou un réel avancement. Je pense toutefois que l’ensemble des entreprises ne peuvent pas du jour au lendemain se mettre à proposer de nouveaux produits et services pour répondre à de “nouveaux besoins” non encore ressentis par la population puisque plus aucune entreprise ne s’occuperait alors des besoins bien réels et bien ressentis des consommateurs. La « Stratégie Océan Bleu » deviendrait alors vite désuette. Il ne faut pas non plus miminiser la difficulté qu’une entreprise peut avoir à changer des habitudes de consommation d’une population. Tout le monde n’est pas Steve Jobs!

.

Et vous, vous en pensez quoi? Je vous invite à laisser votre commentaire dans la zone à cet effet ci-dessous.

 

CFO-Masque_Formations-en-ligne_FB Le CFO masqué offre un vaste choix de formations en informatique décisionnelle avec Excel et Power BI, via un portail en ligne et à distance en temps réel, selon un calendrier. Si vous désirez organiser des formations privées, faites nous simplement parvenir un courriel à info@lecfomasque.com . Des certificats convenant aux normes de formation continue des divers ordres professionnels du Québec sont offerts pour l'ensemble des formations.  

Découvrez quelles formations vous conviennent

 

25 réflexions sur “La stratégie Océan Bleu pour augmenter votre chiffre d’affaires”

  1. Bonjour Sophie.

    Je suis bien d’accord avec toi. L’innovation est une très bonne stratégie, mais n’est pas toujours la seule ou la meilleure.

    Et innover n’est pas qu’exclusivement de créer un nouveau produit pour un nouveau marché. Ce peut être d’offrir le même produit à un nouveau marché, d’innover dans la distribution, d’innover dans le service à la clientèle, d’innover dans la façon d’utiliser un produit existant, etc.

    Au plaisir de te relire.

    François Vincent
    Blogueur marketing

  2. Dans le contexte économique qui prévaut en ce moment, innover est tout un challenge en soi, la majorité des entreprises sont en quête de résultats immédiats, de « quick fix » afin de “passer” au travers du prochain quart.

    Innover demande une grande dose de courage et dans certains cas beaucoup d’investissements qui ne rapporteront qu’à moyen ou long terme.

    Toutefois je crois fermement que la réussite passe par l’innovation dans les réflexions, les méthodes et des processus, pas seulement de les améliorer, mais bien de les bousculer, de les transformer, de forcer le changement, c’est ce qui crée de l’énergie ou si vous préférez du « momentum ».

    Pierre Michel Bazire

    Coach et mobilisateur

  3. Richard Gélinas

    Bonjour

    Cependant, j’encourage tout le monde à lire le livre (Blue Ocean Strategy). Ça démontre comment Le Crique du Soleil c’est différencier et à proposer un nouveau produit tout en ciblant une nouvelle clientèle.

    Slts

    Richard Gélinas

  4. Bonjour Sophie.
    Je crois que l’innovation a sa place dans la mesure où elle s’intègre à une planification stratégique de développement qui situe les projets et les priorités dans un ensemble de choses à faire en y associant les moyens nécessaires.
    Tout dépend du contexte de l’entreprise, d’où elle se situe dans son cycle de vie et des mesures R&D dont elle dispose.
    On ne peut pas créer un besoin on peut seulement l’identifier ou l’anticiper.
    C’est toujours bon de s’inspirer des réflexions et méthodes tout en sachant garder le focus sur ce qui nous convient.

    1. Bonjour Mme Pageau,

      Merci pour votre commentaire.

      Je pense comme vous que les méthodes et les stratégies sont utiles pour nous inspirer mais qu’elles ne doivent pas nécessairement servir de guide absolu.

      Au plaisir,

      Sophie

  5. Bonjour Sophie, J’ai démarré une entreprise il y a 3 ans de consultation budgétaire. Des organismes à but non lucratifs tels l’ACEF et Option consommateurs à Montréal ont déjà ce genre de services. Mais il est peu connu dans le grand public en dehors de Montréal. Alors, je peux confirmer que lorsqu’un produit est peu connu, on doit le faire connaître et il y a une part d’éducation à faire afin que les gens se rendent compte qu’un produit peut être très utile. Alors, je comprends que les nouvelles entreprises soient là pour combler un besoin déjà existant et que celles-ci puissent être profitables assez rapidement.

    1. Bonjour Carole,

      Merci pour votre commentaire, qui est très intéressant. En effet, il arrive qu’un besoin ne soit pas réellement “créé” mais plutôt “révélé au public” et que cela soit très profitable pour l’entreprise qui réussit à opérer cette révélation.

      Au plaisir,

      Sophie

  6. l’innovation se décide et c’est de la responsabilité exclusive du chef d’entreprise . Cela sous tend du temps pour la réflexion ce qui amène celui -ci à décider de son propre rôle au sein de son activité : accepter de déléguer les tâches liées aux opérations et aux tactiques ,( ce qui induit la confiance) pour ne se consacrer qu’à ce qui est de son domaine de responsabilités: la stratégie. Connaissez vous beaucoup parmi vos contacts, des entrepreneurs de PME qui s’inscrivent dans ce schéma? on peut raconter et décrire des scénarios de succès autant qu’on en veut …. le succès c’est d’abord la qualité managériale de l’entrepreneur et le cirque du soleil en est un . Martine

    1. Bonjour Martine,

      Merci pour votre commentaire. Nul doute que les qualités managériales d’un entrepreneur contribuent largement au succès d’une entreprise!

      Au plaisir,

      Sophie

  7. Bonjour,

    Richard Morrisseau, un bon ami et collègue CMA, est un expert facilitateur accrédité par “Blue Ocean Strategy”. Il a animé des dizaines de séances de travail “Océan Bleu” au Canada, aux États-Unis et en Europe. J’ai partagé ce billet avec lui et l’ai invité à commenter pour partager un peu de son expertise avec nous.

    André Filion, CPA, CMA, CRHA

  8. Bonjour Sophie,
    L’innovation oui mais avant de se lancer dans cette grande aventure les PME devraient minimalement faire le point sur ou il se situe au niveau de la productivité en ce qui touche leur procédures, leur cycle de vente et d’achat… Combien d’entreprises que je croise et le message que je reçois d’eux est nous sommes débordés… La compétition n’a pas d’allure… Les clients veulent tous pour hier…. et bien juste redresser c’est revendication cela pourrait être reconnu comme un geste d’innovation? Qu’en penses-tu?

    1. Bonjour Richard,

      Merci pour votre commentaire.

      Pour ma part, je n’oserais pas appeler cela de l’innovation mais plutôt une admission des problèmes et une volonté à les régler (ce qui est déjà un bon pas vers l’avant)! Je crois que la stratégie Océan Bleu, c’est justement de dire qu’il ne faudrait pas s’attaquer à des marchés où la compétition est aussi féroce mais plutôt viser des marchés où l’on saura être unique pour éviter cette bataille de tous les instants…

      Au plaisir,

      Sophie

  9. Richard Morrisseau, CPA, CMA

    Bonjour Sophie,
    je viens de lire ton commentaire sur la Stratégie Océan Bleu et je ne suis pas en accord avec ce que tu écris.
    Je suis personnellement le seul francophone certifié et reconnu en Amérique du Nord sur la Stratégie Océan Bleu (SOB) et je mets de l’avant cette stratégie avec des organisations de façon régulière un peu partout sur la planète avec UCSI, l’organisation responsable des droits sur cette stratégie pour le Canada.

    La SOB est une méthodologie pour stimuler et s’assurer que l’innovation est partie intégrante de la stratégie d’une entreprise. Elle diminue le risque (important pour un comptable!) et crée de nouveaux marchés inexplorés jusqu’à présent en regardant du côté des non clients tout en continuant de desservir les clients existants.

    Les Océans rouges, ou communément appelé TARTE, avec des parts de marché représentant des pointes de cette tarte, ne sont pas rentables à long terme et c’est très couteux de se battre dans des océans rouges.

    En mode Océan Bleu, on crée notre propre marché avec des marges beaucoup plus intéressantes. Ce qui ne veut pas dire que l’on crée de nouveaux besoins chez le client. Au contraire, on aprend à répondre à des besoins non comblés.

    Par exemple, Nintendo avec sa manette Wii ne dessert plus uniquement les ados mais dessert aussi les centres de réadaptation physique et les personnes âgées, deux marchés qui n’utilisaient pas les jeux vidéos auparavant.

    Pour en savoir davantage, vous pouvez communiquer avec moi,

    richard.morrisseau@videotron.ca

    1. Bonjour Richard,

      Merci pour ces éclaircissements.

      Comme je le mentionnais dans mon article, je ne suis pas une experte en philosophie d’entreprise et je n’ai pas lu le livre sur la stratégie Océan Bleu. Mon opinion est donc simplement basée sur les résumés du livre (et donc de la stratégie) que j’ai dénichés sur le web. Dans ces résumés, on parle toujours de créer une “nouvelle demande” et c’est vraiment le point qui me laissait le plus perplexe!

      Si la stratégie Océan Bleu, contrairement aux résumés présents sur le web, ne consiste pas à créer une nouvelle demande mais plutôt à répondre à des besoins non comblés par l’innovation, alors là, effectivement, cette avenue devient fort intéressante! Toutefois, je crois qu’il ne s’agit pas non plus de la seule avenue possible pour une entreprise, mais d’une avenue qui vaut la peine d’explorer.

      Encore une fois, merci pour cette précision.

      Au plaisir,

      Sophie

      1. Richard Morrisseau, CPA, CMA

        C’est gentil d’avoir répondu à ma réponse.

        Puisque tu es CPA, CGA, je t’invite à venir au 1er événement de la fusion des Ordres comptables qui aura lieu le 4 octobre prochain. J’y suis le conférencier invité et je parlerai de la stratégie océan bleu appliquée aux comptables!

        Tu pourras en apprendre davantage et me poser tes questions. De plus, ça nous donnera la chance de se rencontrer.

        Au plaisir,

        Richard

  10. Bonjour Sophie et M. Morrisseau,

    Tout d’abord MERCI pour les informations et les précisions de M. Morrisseau.
    Je suis une jeune entrepreneure propriétaire de Ni Vu Ni Cornu atelier & galerie et peintre en arts visuels.

    Je crois que l’innovation demande aussi une bonne dose de créativité et en tant qu’artistes nous avons cette force, la capacité de créer des concepts. C’est ce que nous avons fait avec Ni Vu Ni Cornu. Cinq artistes de disciplines différentes, nous avons confronté nos idées et nos cultures professionnels, rassemblé nos réseaux de contacts, le tout dans une énergie positive et une discipline du tonnerre. Voici un article qui vient de paraitre sur nous: http://voxtv.ca/blogue/ni-vu-ni-cornu-par-pascal-evans/. Vous pourrez voir l’intégrale de l’entrevue sur Voxtv.ca à l’émission “Les Éclecticks” en date du 7 août 2012.

    Je me demande si c’est le fait que Cbastien, artiste de cirque, qui a travaillé pour le Cirque du Soleil à Las Vegas avec Robert Lepage et à New York, nous a influencé vers ce mode de pensé et ce, sans le savoir?!

    Je vais prendre la peine de lire “Blue Ocean Strategy”.
    À vous deux, merci de vos interventions!

    Annie Lévesque
    Propriétaire de Ni Vu Ni Cornu atelier & galerie
    Peintre en arts visuels

  11. Bonjour,

    La où est-ce que la “stratégie Océan Bleu” me rejoint c’est dans la poussée constante en innovation.

    Une citation de Peter Drucker que je me souviens et qui est appropriée pour l’occasion va comme suit :

    “Because the purpose of business is to create a customer, the business enterprise has two – and only two – basic functions: marketing and innovation. Marketing and innovation produce results; all the rest are costs.”

    La où j’ai un GROS malaise avec cette stratégie c’est que de créer une “nouvelle” demande. Opération TRÈS risqué. On peut regarder l’échec lamentable du Segway.

    Segway a créé un produit qui est certe innovant et qui a tenté de créer une demande. Mais voici le problème: Personne n’en voulait. Gros succès technologique et PR mais très gros flop commercial.

    J’ai parti mon entreprise en analysant le marché et en essayant de trouver LA faille, soit le secteur peu ou mal couvert par les compétiteurs mais où est-ce que j’ai constaté que la demande y était silencieuse mais très forte. Chaque fois que l’on opère de la sorte il est pratiquement impossible d’avoir un flop commercial.

    Excellent article.

    1. Bonjour M.Lavoie,

      Merci pour votre commentaire et merci surtout d’avoir partagé avec nous vos rélexions. C’est très intéressant d’entendre parler d’une application concrète de la stratégie.

      Au plaisir,

      Sophie

    2. Je suis d’accord avec vous concernant l’innovation. Innover pour innover n’est pas rentable. Personnellement, l’objectif est d’améliorer un processus, un produit etc.. et si cela est innover alors oui pour l’innovation.

  12. Ping : Océan bleu : une bonne idée pour augmenter vos revenus | ForcePme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top