Voici un modèle financier développé dans Excel

Publié le 01 décembre 2011
par Sophie Marchand M.Sc., CPA, CGA, MVP

Voici un modèle financier développé dans Excel

Dans la vidéo suivante, je vous montre à quoi ressemble un modèle financier budgétaire développé dans Excel. Il ne s’agit pas d’un modèle “standard” qui peut être utilisé par toute entreprise mais bel et bien d’un modèle développé sur mesure pour les besoins d’une entreprise (dans ce cas-ci fictive). Rappelez-vous qu’un modèle financier doit être développé de façon à pouvoir répondre à des questions de type ” qu’adviendrait-il si…”. Dans le cas d’un modèle financier budgétaire, on veut savoir l’impact qu’aura la variation de certaines hypothèses de base sur les états financiers mensuels de l’entreprise pour la prochaine année. Un budget développé de cette façon devient un véritable outil d’aide à la prise de décision, qui répond aux 5 caractéristiques de base.

.

Vous noterez sans doute dans la vidéo qu’il y a un décalage entre le son et l’image, l’image allant plus rapidement que le son. Je suis navrée pour cet inconvénient. Je ne pense cependant pas qu’il nuira à votre compréhension.

.

MODÈLE FINANCIER BUDGÉTAIRE DÉVELOPPÉ DANS EXCEL

.

.

Vous souhaitez avoir une version de ce fichier?

Pour avoir accès à cet outil, vous n’avez qu’à vous abonner à nos infolettres et/ou à nos billets de blogue.

.

CFO-Masque_Formations-en-ligne_FB Le CFO masqué offre un vaste choix de formations en informatique décisionnelle avec Excel et Power BI, via un portail en ligne et à distance en temps réel, selon un calendrier. Si vous désirez organiser des formations privées, faites nous simplement parvenir un courriel à info@lecfomasque.com . Des certificats convenant aux normes de formation continue des divers ordres professionnels du Québec sont offerts pour l'ensemble des formations.  

Découvrez quelles formations vous conviennent

 

19 réflexions sur “Voici un modèle financier développé dans Excel”

  1. Bonjour,

    Comme vous le mentionnez, il est difficile de faire le tour en 11 minutes. Tout semble parfait. J’intitulerais votre vidéo «Quadviendrai-t-il si … rendu facile»

    À la fin, vers 9min20, vous parlez de page de validation. Je ne doute pas que vos formules balancent et que votre modèle soit bien conçu :-). J’opterais pour votre deuxième option, soit celle de l’utilisateur qui détruitrait des formules lors des manipulations. Au-delà de la protection des cellules et des formules, ne serait-il pas opportun de créer une cellule de «validation synthèse» dans une fenêtre espion qui serait affichée sur la feuille dans laquelle la personne travaille. Ainsi, si il advenait une mauvaise manoeuvre de l’utilisateur, il en serait averti immédiatement et pourrait se rendre sur la page de validation pour constater quel élément ne balance pas. Il pourrait ainsi utiliser la touche de retour avant d’aller trop loin. Ayant déjà été «destructeur de formule» moi-même, j’aurais bien apprécié cette possibilité. Simple suggestion !

    Merci

    Martin Bouchard

    1. Bonjour Martin,

      Merci pour votre commentaire pertinent.

      Concernant la validation, je n’ai pas effleuré le sujet dans la vidéo mais l’utilisateur est effectivement averti dès qu’il fait une fausse manoeuvre. Une cellule devient rouge et lui transmet un message d’erreur.

      Au plaisir!

      Sophie

    1. Bonjour François,

      Merci pour votre commentaire.

      Dans le modèle actuel, une variable ne peut pas être à la fois pessimiste et réaliste ou réaliste et optimiste, par définition. Elle ne peut être qu’un état à la fois. Toutefois, une variable réaliste pourrait être définie comme une variable pessimiste + ou – un certain %. Cela dit, dans l’onglet “Scénarios”, on voit les résultats pour tous les scénarios et sur le graphique à droite, on voit l’effet cumulatif des scénarios. Par exemple, la première colonne sur le graphique représente les ventes. Le premier segment représente les ventes du scénario pessimiste, le deuxième segment représente les ventes additionnelles du scénario réaliste (p/r à pessimiste) et le troisième segment représente les ventes additionnelles du scénario optimiste (p/r à réaliste).

      En espérant avoir répondu à votre interrogation.

      Au plaisir,

      Sophie

  2. Ping : VOICI UN MODÈLE FINANCIER DÉVELOPPÉ DANS EXCEL « Monsieur Fredd

  3. Bonjour Sophie,

    Félicitation de ”vulgariser” des outils pour des prises de décision qui crée de la valeur et rend transparent les actions à concrétiser pour les réaliser.

    Cordialement

  4. Excellent! Vous mentionnez d’éviter les références circulaires. Comment faites vous en sortes de les éviter lorsque le calcul des impôts à payer se fait sur le Bnet alors que celui-ci tient compte des intérêts sur la marge de crédit par ex. et que ces intérêts dépendent des impôts payés…

  5. Bonjour Sophie,

    Je suis (1) ravi de voir que les pratiques que j’essaie de faire appliquer sont en fait ‘les bonnes pratiques’ de l’état de l’art et (2) impressionné par la maitrise avec laquelle vous les implémentez sur Excel.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top