Modélisation financière dans Excel: Structure d’un bon modèle

Publié le 03 février 2013
par Sophie Marchand M.Sc., CPA, CGA, MVP

Modélisation financière dans Excel: Structure d’un bon modèle

Il y a quelques temps, je vous parlais sur ce blogue des concepts de base en modélisation financière. Ces concepts sont rassemblés dans un document rédigé par le  Spreadsheet Standards Review Board (‘SSRB’), une entité responsable des meilleures pratiques d’affaires en modélisation financière dans Excel. Aujourd’hui, je partage avec vous les meilleures pratiques d’affaires en ce qui concerne la structure d’un modèle.

Structure du modèle

L’idée de base en modélisation financière est de développer un outil qui sera facile à comprendre par les utilisateurs et par d’autres modélisateurs financiers qui pourraient avoir à travailler avec votre modèle et/ou le modifier dans l’avenir. L’un et l’autre doivent comprendre instantanément la raison d’être de chacune des composantes du modèle. Avant de créer un fichier, le modélisateur financier doit donc se poser les questions suivantes:
.
  • Comment séparer et répartir le contenu dans le modèle?
  • Comment diviser le modèle dans des sections logiques?
  • Dans quel ordre présenter les pages du modèle?
  • Comment présenter le contenu dans chacune des pages?
  • Comment naviguer dans le modèle?

Nombreux sont les créateurs de modèles dans Excel, mais très peu prennent le temps de répondre aux questions posées ci-haut avant de se lancer. C’est d’ailleurs en partie ce qui distingue les “créateurs du dimanche” des “experts en modélisation financière”.

♦♦♦ Conseil d’experts ♦♦♦ Combien de fois avez-vous été aux prises avec un modèle Excel que ni vous ni personne d’autre dans votre équipe n’a pu comprendre et utiliser une fois son créateur disparu? Hélas, ce scénario est fréquent en entreprise. En instaurant des normes dans l’entreprise et en observant bien les meilleures pratiques d’affaires, non seulement toute votre équipe économisera du temps, mais vous éviterez les situations fâcheuses où vous devrez reconstruire du début certains modèles dans Excel!

Pages couvertures

Le modélisateur financier doit insérer une page couverture dans chacun de ses modèles financiers pour deux raisons bien simples:

  • Pourvoir le modèle financier d’une page de présentation;
  • Séparer les sections (et possiblement les sous-sections) du modèle.

Ces pages ne devraient jamais contenir d’hypothèses ou de calculs. Ces pages devraient plutôt être utilisées comme interface pour:

  • Insérer un nom de modèle clair;
  • Indiquer le sujet du modèle;
  • Conserver les notes et les commentaires généraux;
  • Informer les utilisateurs de l’objectif du modèle;
  • Conférer un aspect “couverture de livre” pour l’affichage et l’impression du modèle.

Pages de sections

Le modélisateur financier devrait insérer une page couverture secondaire à chaque nouvelle section de son modèle. Une section est déterminée par un ensemble de pages ayant les mêmes fonctions dans le modèle. Ces pages de section devraient contenir des notes pour:

  • Décrire le contenu de la section;
  • Fournir des instructions aux usagers et aux modélisateurs financiers;
  • Fournir des avertissements aux usagers et aux modélisateurs financiers.

Exemple d’une table des matières

Table des matières

Les pages de sections amènent plus de clarté dans le modèle. En jetant un oeil à la table des matières d’un modèle, on devrait facilement pouvoir identifier les différentes sections du modèle (i.e. celles qui requièrent une page couverture secondaire). La table des matières permet donc de:
.
  • Présenter la structure du modèle entier dans une seule page;
  • Présenter une section de documentation du modèle, qui fournit des notes, des diagrammes et d’autres informations susceptibles d’intéresser les utilisateurs et les modélisateurs financiers;
  • Présenter séparément une section d’hypothèses et une section de résultats;
  • Inclure une section d’annexes, avec plusieurs sous-sections, qui comprennent des tables de références ou des validations.

Hyperliens

On recommande de rendre la table des matières et chacune des pages du modèle dynamiques pour améliorer la navigabilité dans le modèle. Ainsi, chaque élément de la table des matières devrait être cliquable et ramener à la page sous-jacente. De même, chacune des pages du modèle devrait contenir un menu dans le haut, permettant de retourner à la table des matières, retourner en haut d’une page, aller à la page précédente, aller à la page suivante, valider les erreurs de la page et consulter la page de validation sous-jacente (tel qu’illustré dans l’image ci-bas).

Hyperliens

♦♦♦ Conseil d’experts ♦♦♦ L’utilisation de la fonctionnalité “hyperliens” dans Excel n’est recommandée qu’aux “créateurs” de modèles Excel expérimentés. Mal utilisée, cette fonctionnalité peut littéralement détruire un modèle performant, notamment si le créateur ne supprime pas correctement les mauvais hyperliens au fur et à mesure. Je recommande plutôt de décocher la case “Modification directe” (en anglais: “Allow editing directly in cells”). Cette façon de procéder est beaucoup plus sécuritaire.

Pour en savoir davantage sur cette fonctionnalité, abonnez-vous au blogue.

.

CFO-Masque_Formations-en-ligne_FB Le CFO masqué offre un vaste choix de formations en informatique décisionnelle avec Excel et Power BI, via un portail en ligne et à distance en temps réel, selon un calendrier. Si vous désirez organiser des formations privées, faites nous simplement parvenir un courriel à info@lecfomasque.com . Des certificats convenant aux normes de formation continue des divers ordres professionnels du Québec sont offerts pour l'ensemble des formations.  

Découvrez quelles formations vous conviennent

 

2 réflexions sur “Modélisation financière dans Excel: Structure d’un bon modèle”

  1. Bonjour, et merci pour cet article. J’avoue que jusqu’à récemment je pouvais être considéré comme un “créateur du dimanche” mais depuis que j’ai lu et me suis approprié le document fourni sur SSRB.org comprenant standards et recommandations, j’avoue que les modèles prennent une autre dimension et sont plus lisibles, plus facile à mettre à jour, a la fois pour le modelisateur et l’utilisateur.

  2. Ping : exemple de table des matieres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top