PowerPivot: L’ingrédient qui vous manquait pour élaborer vos tableaux de bord!

Publié le 13 juin 2013
par Sophie Marchand M.Sc., CPA, CGA, MVP

PowerPivot: L’ingrédient qui vous manquait pour élaborer vos tableaux de bord!

Je vous en ai souvent parlé, PowerPivot, un add-in d’Excel apparu en 2010, est un outil complètement révolutionnaire puisqu’il permet de faire de la BI, beaucoup plus facilement. Il permet notamment de créer un entrepôt de données dans Excel, capable de se lier à diverses bases de données (SQL, Access, Excel, Texte, Web, Oracle, IBM DB2, etc.) et d’emmaganiser des centaines de millions de lignes. Je crois qu’on peut appeler ça du « Big Data ». De plus, PowerPivot, avec son nouveau langage de programmation DAX, permet notamment de faire de puissants calculs temporels. La vidéo suivante vous donne un bref aperçu de ce à quoi ressemble PowerPivot.

.

 

CFO-Masque_Formations-en-ligne_FB Le CFO masqué offre un vaste choix de formations en informatique décisionnelle avec Excel et Power BI, via un portail en ligne et à distance en temps réel, selon un calendrier. Si vous désirez organiser des formations privées, faites nous simplement parvenir un courriel à info@lecfomasque.com . Des certificats convenant aux normes de formation continue des divers ordres professionnels du Québec sont offerts pour l'ensemble des formations.  

Découvrez quelles formations vous conviennent

 

5 réflexions sur “PowerPivot: L’ingrédient qui vous manquait pour élaborer vos tableaux de bord!”

  1. Ping : Ressources et tutoriels 4 | Pearltrees

    1. Bonjour Christian,

      PowerPivot est un add-in gratuit pour la version Excel 2010 (n’existe pas pour les versions antérieures). Il est aussi intégré dans la version PRO de Excel 2013.

      Au plaisir,

      Sophie

  2. Bonjour Sophie, De part votre expérience sur les entreprises, pensez vous que Powerpivot puisse techniquement ( facilité d’utilisation et de mise en place) et financièrement (prix de la licence et du développement) surpasser des logiciel comme Business Object et Qlikview ? De plus est il possible comme sur qlikview de publier les analyses sur internet ( l’ordinateur de l’utilisateur étant utilisé comme serveur). En résumé les grands éditeurs doivent ils se méfier de powerpivot et y a t il beaucoup d’entreprises qui proposent de développer des solutions sur power pivot ?

    1. Bonjour Gregory,

      Je vous remercie pour votre question, intéressante, mais complexe!

      Évidemment, je vais répondre de façon générale, selon mon expérience.

      PowerPivot fait partie de l’offre BI plus globale de Microsoft, qui s’appelle (maintenant) PowerBI. Vous pouvez trouver plus d’information à ce sujet, juste ici: http://www.microsoft.com/en-us/powerbi/default.aspx#fbid=KMVBA25miCz.

      Microsoft, et sa suite PowerBi, se situe tout près de QlikView dans le Magic Quadrant de Gartner. Il fait donc partie des leaders en BI, avec QlikView et Tableau.

      Ce qu’il faut comprendre de PowerPivot, et surtout de la suite PowerBI, c’est le BISM de Microsoft (BI Semantic Model). J’ai rédigé un article à ce sujet, il y a quelques temps. Vous pouvez le retrouverez ici: https://www.lecfomasque.com/bism-le-bi-semantic-model-de-microsoft/. Il faut donc comprendre que PowerPivot peut s’utiliser en stand-alone sur un poste de travail, mais il peut aussi être migré sur Sharepoint, pour publier et partager des rapports et des tableaux de bord, et rendre le tout plus collaboratif ou encore être migré vers un serveur SQL à travers SSAS, pour disposer d’un modèle de données disponible à tous les usagers de l’entreprise. Et la réponse est oui, donc, vous pouvez publier ces rapports et tableaux de bord en ligne (mais pas dans la solution stand-alone).

      Cela dit, les entreprises qui s’intéressent à l’implantation de rapports et tableaux de bord, du type PowerPivot ou QlikView ont tendance à ne pas cerner la vraie difficulté d’un tel projet, qui ne réside pas du côté reporting, mais plutôt du côté de la structure de données sous-jacente. Si les données derrière sont mal structurées, le reporting ne fournira pas les résultats souhaités. C’est vraiment là que tout se joue. C’est donc intéressant d’utiliser PowerPivot en stand-alone (gratuit!) pour construire des prototypes, jusqu’à ce que l’on saisisse bien les besoins de reporting et qu’on puisse ainsi structurer les données sous-jacentes adéquatement.

      Pour ce qui est du prix, un projet BI élaboré à partir de PowerPivot représente environ 1/10 du coût d’un projet BI conventionnel, en plus de permettre de mieux préciser les besoins avant de crystalliser l’outil. Voir l’article suivant: http://exceleratorcbs.com.au/how-much-does-a-bi-project-cost/.

      C’est une question qui mériterait une plus ample discussion, mais je tenais à partager avec vous les points essentiels.

      Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

      Au plaisir,

      Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top